Auvergne-Rhônes-Alpes

SINGLE DESTINATION

L’Auvergne-Rhône-Alpes se compose de deux anciennes régions françaises, l’Auvergne et Rhône-Alpes. Depuis leur fusion à la suite de la réforme territoriale de 2015, elles ont perdu leur identité politique, mais l’Auvergne-Rhône-Alpes demeure une terre de contrastes géographiques, sociaux et culturels.

Histoire

L’une des plus anciennes régions françaises, l’Auvergne est le berceau de l’Europe : on y a trouvé les plus anciennes traces de présence humaine en Europe, comme des cavernes couvertes de peintures rupestres et des outils préhistoriques. Les Arvernes, peuple gaulois riche et puissant, gouvernent la région jusqu’à la conquête de la Gaule par Jules César. L’empereur romain soumet sans trop de difficultés les peuples gaulois, sauf les Arvernes, qui ne se rendront qu’après deux ans de combat acharné, lorsque leur chef Vercingétorix se rend à César à Alésia, 52 av. J.-C. La chute d’Alésia signait la fin de la conquête de la Gaule par les Romains. Bien que vaincus, les Arvernes jouissent d’une certaine liberté politique et administrent eux-mêmes leurs régions lors des premières années de l’occupation romaine. Vercingétorix est emprisonné à Rome, puis égorgé six ans plus tard, lorsque César revient victorieux de ses conquêtes.

L’Auvergne tombe aux mains de Clovis, rois des Francs, lors de la chute de l’Empire romain. Ce guerrier germanique domine toute la Gaule jusqu’à sa mort en 511 et lègue le commandement de l’Auvergne à l’un de ses fils. La région est dirigée par différentes familles de comtes et de ducs jusqu’au début du Moyen Âge, où elle devient une propriété de la couronne française.

Quant à la région de Rhône-Alpes, on y a aussi trouvé des vestiges d’occupation humaine, dont une grotte décorée de peintures datant de près de 36 000 ans av. J.-C. Environ 218 ans av. J.-C., le Phénicien Hannibal et ses 50 000 soldats quittent l’Espagne et traversent les Alpes pour aller conquérir l’Italie; de nombreux hommes mourront de froid dans les montagnes. Pour vaincre l’Italie, Hannibal ne comptera que sur 30 000 guerriers, 37 éléphants et quelques milliers de chevaux ayant résisté aux températures glaciales.

À l’époque de l’occupation romaine dans la région, Lugdunum – aujourd’hui Lyon – est la capitale de la province; on peut encore y voir des ruines romaines, comme des aqueducs et le théâtre antique de Lyon, sur la colline de Fourvière.

Culture

On trouve deux langues historiques toujours vivantes en Auvergne-Rhône-Alpes : le francoprovençal et l’occitan, toutes deux issues du latin comme le français. Le francoprovençal et ses variantes s’utilisent au nord de la région, en Suisse romande et en Italie, tandis que l’occitan se parle au sud de Rhône-Alpes, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Italie.

La région compte plusieurs excellentes ligues de sport. Soixante-deux athlètes auvergnats ont participé aux jeux olympiques et paralympiques de Rio en 2016, notamment en natation, en cyclisme, en athlétisme, en escrime et en football. Sur l’ensemble des athlètes de France présents à Rio, 11 % et 14 % des sportifs pour les jeux olympiques et paralympiques, respectivement, étaient d’origine auvergnate.

Que mange-t-on en Auvergne-Rhône-Alpes? En Auvergne, les rillettes, les saucisses, les pâtés et la truffade – plat composé de pommes de terre et de fromage garni de jambon – sont à l’honneur. Les aliments typiques de la région sont riches et gras, car ils devaient autrefois nourrir rapidement et copieusement les hommes qui travaillaient dans les montagnes. En Rhône-Alpes, on trouve Lyon, capitale de la gastronomie française. On y déguste la saucisse sèche, le cervelas lyonnais, une brioche farcie à la viande, le gras-double à la dauphinoise, des tripes aux oignons, et l’emmental de Savoie, délicieux fromage servant à préparer la fondue savoyarde ou la tartiflette.

Parmi les personnalités connues nées en Auvergne ou en Rhône-Alpes, on trouve bien sûr Vercingétorix, héros et guerrier gaulois, Audrey Tautou, interprète d’Amélie Poulain, et Blaise Pascal, mathématicien et physicien.

À Lyon, on peut circuler dans les traboules, passages perçant les immeubles et servant à traverser d’une rue à l’autre sans encombrer le décor par des ruelles. Les plus anciennes traboules datent de la Renaissance, tandis que certaines, du XIXe siècle, étaient utilisées pour transporter des rouleaux de soieries. En effet, Lyon était forte de sa production de soie dans les années 1830, avant de voir son industrie s’effondrer avec l’ère du travail mécanique.

Région prospère, l’Auvergne-Rhône-Alpes possède le 2e PIB le plus élevé de la  France, en partie grâce à la production laitière spécialisée. D’ailleurs, en Auvergne, le nombre de vaches est supérieur au nombre d’habitants, avec un ratio de 1.7.

Géographie, tourisme et environnement

La région compte plus de 7 700 000 habitants, répartis dans 12 départements avec une superficie totalisant 69 000 km2. Ces chiffres la classent au deuxième rang des régions de France les plus peuplées. Le siège de la préfecture est Lyon.

Les touristes et les voyageurs seront charmés par Lyon, capitale de la région et ancienne cité romaine. Les incontournables : la colline de Fourvière, le musée des Beaux-Arts et le Vieux-Lyon, classé au patrimoine mondial de l’humanité, splendide exemple d’architecture de la Renaissance. Pour ceux qui préfèrent les grands espaces, la région possède neuf parcs naturels. Qu’il soit amateur de camping, de randonnée pédestre ou tout simplement de plein air, le voyageur sera comblé par les vues imprenables sur des montagnes, des lacs, des rivières, des prairies et même des volcans. Dans le parc naturel régional des volcans d’Auvergne, 80 volcans de la chaîne des Puy forment un panorama unique.

Les adeptes de football (soccer) en ont plein la vue avec le stade de Lyon, ou stade des Lumières, qui a accueilli les matchs de l’Euro 2016. Déjà présélectionné pour les jeux Olympiques de 2024, le stade abrite des hôtels, des restaurants et un centre d’entraînement. Il compte plus de 59 000 places.

La météo de la région, véritable amalgame de différents climats, combine les influences océanique, méditerranéenne, montagneuse et continentale.  Le centre de l’Auvergne reçoit peu de pluie, le sud se plie aux caprices du climat méditerranéen, l’ouest est régulé par l’océan, tandis que le nord doit aux Alpes ses hivers longs et froids et ses courts étés frais. En Rhône-Alpes, les vallées du Rhône et de la Saône sont plutôt sèches, tandis que le nord, très neigeux, est couvert de glaciers.

Revenir en France