SINGLE DESTINATION

La commune du Mont-Saint-Michel se trouve dans le département de la Manche en région Normandie. Le Mont-Saint-Michel est une îlot rocheux situé à l’embouchure de la rivière Couesnon. Surplombant l’immensité de la baie, la rayonnante abbaye du Mont-Saint-Michel attire les touristes du monde entier. Le Mont-Saint-Michel est le troisième site en importance de fréquentation en France avec plus de trois millions de visiteurs chaque année. Depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le site du Mont-Saint-Michel

Haut lieu de pèlerinage et de tourisme au large de la côte normande, le Mont-Saint-Michel est un îlot rocheux de 960 m de circonférence qui atteint 92 m d’altitude, qui s’étend sur une superficie de 7 ha et qui nage dans une baie. La presque totalité du pic rocheux est occupée par l’abbaye Mont-Saint-Michel.

Alors qu’au Moyen Âge près de 400 personnes vivaient au Mont-Saint-Michel, une quarantaine seulement y habitent toujours selon le recensement de 2013. Les Montois ont déserté le rocher au profit de la baie qui offre des conditions de vie plus agréables.

Rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel

Menacé par la montée des sables de plus en plus envahissants, le Mont-Saint-Michel a fait l’objet de travaux colossaux de désensablement entre 2010 et 2015. Le projet s’est décliné en quatre actions afin de rétablir son caractère maritime :

-accroître le travail des chasses du Couesnon pour débarrasser, à l’aide du barrage, la forte quantité des sédiments;

– substituer la digue route par un pont-passerelle permettant de rétablir les circulations d’eau des marées du fleuve pour accélérer le processus de désensablement;

– éloigner les stationnements autour du Mont-Saint-Michel vers le continent;

– mettre en place un système de navettes entre le continent et le Mont-Saint-Michel.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel depuis 2001

Les moines bénédictins qui peu à peu désertèrent le Mont-Saint-Michel à partir de 1979 ont été remplacés, depuis 2001, par des frères et des sœurs des

Fraternités monastiques de Jérusalem associées à l’église Saint-Gervais de Paris. Grâce à cette communauté, la vie religieuse est assurée toute l’année.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel et son histoire

La fondation de l’abbaye Mont-Saint-Michel date de 966, moment où les moines bénédictins s’y installent. L’abbaye bénédictine était dans le giron du duc de Normandie, Richard 1er, mécène important dans le développement de la communauté. La première chapelle, de style carolingien, était de dimension modeste et construite à deux nefs. La petite chapelle est aujourd’hui connue sous le nom de Notre-Dame-sous-Terre. Des vestiges ont été trouvés lors de fouilles archéologiques menées à la fin du XIXe siècle. Des agrandissements successifs d’édifices superposés avaient complètement caché ce premier bâtiment.

La première grande église romane fut construite aux XIe et XIIe siècles suivi de bâtiments gothiques (du XIIIe siècle au XVIe siècle) dont le somptueux ensemble de la Merveille (1211-1228) et du chœur de type gothique flamboyant.

En 1060, on construit une nouvelle église abbatiale constituée d’une croisée du transept au sommet du rocher, d’une nef centrale et d’un ensemble de trois cryptes sous les bras du transept. En 1080, trois étages de bâtiments conventuels sont construits au nord de l’église : l’aumônerie, le promenoir des moines et le dortoir. La construction en élévation dépend d’une géographie particulière en territoire exigu.

Entre 1154 et 1164, sous l’électorat de l’abbé Robert de Thorigny, de nouveaux logis abbatiaux ont été érigés à l’ouest et au sud-ouest de l’église : l’hôtellerie, la chapelle Saint-Étienne et l’infirmerie. Des couloirs pour rejoindre Notre-Dame-sous-Terre sont aussi construits.

Au début du XIIIe siècle, l’abbaye est la proie d’une guerre incessante entre le duc de Normandie et le roi de France. L’abbaye du Mont-Saint-Michel est détruite presque en totalité lors d’une attaque bretonne qui soutenait le royaume de France. L’abbaye est reconstruite immédiatement dans un style architectural normand qui témoigne d’une indépendance et d’une maturité de l’architecture gothique en Normandie. L’abbaye est divisée en deux sections principales : l’abbatiale (église de l’abbaye) et la Merveille (composantes où vivaient les moines).

La construction de l’abbatiale dans les premières décennies du XIIIe siècle repose sur une crypte gigantesque, surmontée du transept et du chœur à déambulatoire. Le chœur et le transept sont d’une même élévation. Comme

plusieurs parties de l’abbaye, le chœur a subi des modifications majeures à l’époque du gothique tardif arborant depuis de grandes verrières et une somptuosité décorative tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. La triade des nefs est séparée par des arcades aux colonnes engagées. Au-dessus de chaque grande arcade se succèdent en hauteur deux arcs de tribune avec baies géminées. Les colonnes aux chapiteaux saillants s’élèvent jusqu’à la naissance de la voûte ogivale. L’intérieur majestueux de l’abbatiale doit ses effets aux puissantes lignes verticales alternées.

L’ensemble des composantes de la Merveille est situé au nord de l’église abbatiale. Le style gothique domine à l’extérieur. On y trouve un ensemble de six bâtiments, dont le réfectoire, la salle des chevaliers, l’aumônerie et le cloître qui se trouve au niveau du réfectoire et de l’église. L’emplacement du cloître détonne dans la tradition monastique. En effet, le cloître n’est pas situé au centre du monastère selon la coutume. Sa position légèrement décentrée conditionne des déplacements limités entre les parties de l’abbaye. Il a été construit au-dessus du scriptorium. Il entoure un jardin carré de type médiéval.

De prison à abbaye

Sous la Révolution française, l’abbaye ferme ses portes en 1791. Le Mont-Saint-Michel et les bâtiments de l’abbaye sont utilisés comme lieu de détention pour les prisonniers. Plus de 300 moines bénédictins réfractaires y sont emprisonnés.

En 1863, l’abbaye est louée à l’évêque de Coutances. Une dizaine d’années plus tard, l’abbaye est restaurée par les élèves de l’architecte français Eugène Viollet-le-Duc. En 1876 on érige une fine flèche néogothique s’élevant à 170 m au-dessus de la mer. La sculpture de l’archange saint Michel qui couronne la flèche fut achevée en 1895 par le sculpteur Emmanuel Frémiet. Les travaux de restauration réalisés au XIXe siècle ont défini le style actuel de l’abbaye.

Les pèlerinages au Mont-Saint-Michel

Malgré la difficulté à atteindre le Mont-Saint-Michel, les pèlerins venaient de partout. Pour rejoindre l’abbaye, les pèlerins devaient traverser à marée basse la plaine sablonneuse. S’aventurer en bateau à marée haute était trop dangereux. Plusieurs grandes personnalités, comme les rois Philippe Ier, Louis IX, Louis XI, François Ier, Philippe Le Bel, ont fait un pèlerinage au Mont-Saint-Michel.

Les possessions de l’abbaye

Les moines ont acquis l’immense domaine grâce à la générosité de Richard 1er et des ducs de Normandie qui lui ont succédé. Quelques rois de France, dont Philippe-Auguste, ont participé au soutien financier.

Adresse du Mont-Saint-Michel

50170, le Mont-Saint-Michel, France

Tél. : + 33 2 33 60 14 30

Carte Mont-Saint-Michel

Coordonnées GPS : latitude 48.636017 longitude -1.511114

Coordonnées cartographiques: latitude 48° 38’ 10” N longitude 1° 30’ 40” O

Le Mont-Saint-Michel est situé entre la Normandie et la Bretagne dans le nord-ouest de la France. Les villes normandes proches sont Beauvoir, Huisnes-sur-Mer, Genêts, Tanis ou Courtils, toutes situées à environ 7 km du Mont-Saint-Michel.

De Paris, pour rejoindre le Mont-Saint-Michel en train, il faut compter 3 h 30 avec une escale à Rennes ou Caen. En voiture, pour parcourir 358 km, il faut compter environ 3 h 15; depuis Nantes (198 km), 2 h; de Rennes (90 km), approximativement 1 h.

Visite du Mont-Saint-Michel

Selon météo Mont-Saint-Michel, la meilleure période pour visiter le site historique s’étend du mois de mai au mois d’octobre. La météo du Mont-Saint-Michel est généralement stable et sans grande surprise pendant les saisons estivales et automnales qui sont tempérées.

Marée Mont-Saint-Michel

Les plus grandes marées de l’Europe continentale se produisent à la baie du Mont-Saint-Michel. Dès que les grandes marées dépassent le coefficient de 110, le Mont-Saint-Michel est coupé de la terre ferme. Le phénomène des marées montantes arrive plusieurs jours pendant les mois de mars, avril, mai, septembre, octobre et novembre.

Parking Mont-Saint-Michel

Des espaces de stationnement sont aménagés à environ 2,5 km du Mont-Saint-Michel. Des navettes sont disponibles pour mener les visiteurs jusqu’au site. Des sentiers piétonniers sont aussi aménagés.

Marathon Mont-Saint-Michel

Chaque année, au mois de mai, le marathon du Mont-Saint-Michel accueille des coureurs venus de toute la France, d’Europe et de tous les continents. Cette grande course, qui est un événement sportif majeur en France, se déroule dans un lieu exceptionnel. Le départ de Cancale en Bretagne jusqu’au Mont-Saint-Michel se fait sur un trajet dénivelé de 42 km.

Tour de France

Le Mont-Saint-Michel a lancé le 2 juillet 2016 la 103e édition du Tour de France. Les cyclistes se sont dirigés vers Utah Beach, une des plages du débarquement du 6 juin 1944. Les coureurs ont rejoint Cherbourg, puis Granville en parcourant les paysages uniques de la Manche. Un évènement à couper le souffle!

Gastronomie : Mont-Saint-Michel

La gastronomie de la Normandie est réputée pour ses fromages, le Calvados et le cidre. Les produits du terroir sont nombreux. Les spécialités de la région sont les fromages normands avec le camembert et le pont-l’évêque, la fondue normande aux fromages et les sablés de la Mère Poulard. La Mère Poulard est la cuisinière qui laissa, dans la tradition gastronomique régionale, la fameuse omelette cuite au feu de bois et brassée d’une manière toute spéciale. Plusieurs établissements du Mont-Saint-Michel portent le nom de la cuisinière du XIXe siècle telle que l’auberge la Mère Poulard, un restaurant du Mont-Saint-Michel établi depuis 1888.

Hébergements Mont-Saint-Michel

Plusieurs types d’hébergements sont mis à la disponibilité des visiteurs de la baie du Mont-Saint-Michel, que l’on recherche un hôtel, un appartement en location, un camping Mont-Saint-Michel ou encore un gîte Mont Saint-Michel. Plusieurs sites offrent des informations variées sur l’hébergement ainsi que l’Office du tourisme situé sur le boulevard Avancée, 50170 le Mont-Saint-Michel. Tél. : + 33 2 33 60 14 30

Retourner en France

Nyugdíjas: Mont-Saint-Michel - az óceán piramisa
Nyugdíjas: Mont-Saint-Michel - az óceán piramisa
Accueil > Ça vaut le détour > Le Mont-Saint-Michel à la carte
Mont Saint Michel, Francia Mont Saint Michel, Francia Mont Saint ...
Mont Saint-Michel, France - | Amazing Places |
Le Mont Saint Michel
Mon école FLE Basique 1: Le Mont-Saint-Michel
Mont Saint Michel, dove le maree raggiungono un dislivello di 14 metri ...
World Travel Places: Mont Saint Michel France from Paris
Insolite : le Mont-Saint-Michel est devenu une île | Blog tourisme
File:Mont Saint-Michel en gros plan.jpg - Wikipedia
Chrétiens Magazine: Le Mont Saint Michel à travers l'histoire
Ville départ Tour de France 2016 : Le Mont-Saint-Michel