Nouvelle-Aquitaine

SINGLE DESTINATION

En 2015, trois régions françaises fusionnent et forment la Nouvelle-Aquitaine : il s’agit de l’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. La réforme territoriale de 2015 entre en vigueur dès le 1er janvier 2016 et donne naissance à la plus grande région de France, qui équivaut à la superficie de l’Autriche et englobe 1/8 du territoire français, soit 84 061 km2. Avec 5,8 millions d’habitants concentrés pour la plupart au cœur de ses 25 aires urbaines ou le long de son littoral, la région occupe le quatrième rang national pour la population. Cependant, elle se trouve à l’avant-dernière position pour la densité – juste devant la Corse – avec moins de 70 habitants par km2, bien en dessous de la moyenne nationale de 116 habitants par km2. Cette faible densité s’explique par l’étendue de son territoire et par le fait qu’un million et demi d’habitants résident en milieu rural. Sa capitale est Bordeaux, l’une des plus importantes villes françaises, tant pour sa population que pour son économie.

Histoire

Habitée depuis 40 000 ans, l’Aquitaine contient de nombreux vestiges des époques paléolithique et néolithique, comme l’énigmatique grotte de Lascaux, couverte de peintures rupestres, qui charme les touristes et captive les archéologues.

À la suite de la conquête de la Gaule, Jules César trace les frontières d’une nouvelle région, l’Aquitaine antique. Il doit cet ajout à son empire à son lieutenant Publius Crassus qui écrase le roi des Sotiates lors du siège de Sos.

D’abord délimitée par les Pyrénées, l’océan Atlantique, la Garonne et la province narbonnaise, elle s’agrandit jusqu’aux limites de la Loire et de la Gaule centrale. Elle devient ainsi l’une des trois provinces impériales établies durant le règne de César.

Pendant trois siècles, la région prospère sous le gouvernement romain; ses habitants font fleurir l’industrie vinicole et la production de céramique fine dont l’usage se répand au sein de l’Empire romain.

Les peuples germaniques venus du nord mettent la Gaule romaine à feu et à sang environ 400 ans ap. J.-C.; s’ensuit l’occupation de l’Aquitaine antique par les Wisigoths, célèbres pour leurs invasions et conquêtes à travers l’Europe. Leur roi Alaric II est défait par Clovis moins de 100 ans après. L’Aquitaine devient alors une province du royaume des Francs.

Culture

La gastronomie

L’agriculture occupe une grande partie de l’économie de la région : outre l’élevage bovin et la production de maïs, les fermiers produisent certaines des
denrées les plus appréciées d’Europe, comme les fraises et les marrons du Périgord, les pruneaux d’Agen, la pomme du Limousin, les piments doux du Pays basque et de nombreux fromages.

Symbole de raffinement et de diversité, la gastronomie de la Nouvelle-Aquitaine ne fonctionne pas avec des demi-mesures. Sa spécialité, le foie gras, se déguste avec des truffes, surnommées le diamant noir du Périgord, et s’accompagne souvent d’huîtres et de moules exquises cultivées dans le bassin naturel d’Arcachon. Les plats traditionnels, souvent assaisonnés au célèbre piment d’Espelette, mettent en valeur les noix et les pruneaux, aliments très prisés du terroir de la région. Les cèpes de Bordeaux, les chanterelles et autres champignons relèvent les mets avec fraîcheur et délicatesse.

Du côté des pâtisseries, la région produit depuis le XVIIIe siècle le cannelé, un gâteau moelleux à l’intérieur et croustillant à l’extérieur qui possède des arômes de rhum et de vanille et se recouvre d’une croûte caramélisée. Cette gourmandise fait l’objet d’un championnat du monde à Bordeaux, où les pâtissiers amateurs s’affrontent pour remporter la palme de la meilleure recette tandis que les professionnels mettent leur talent à l’épreuve en inventant un cannelé salé.

Les vins

L’Aquitaine détient 20 % des terres vinicoles de France, ce qui en fait le chef de file dans la production de vin. Certains des meilleurs crus français sont issus de cette région, comme les vins de Bordeaux. Rouges, blancs et rosés moelleux, liquoreux ou secs plaisent tant aux Français que 58 % des bouteilles de Bordeaux se retrouvent sur les tables du pays. Immense, ce vignoble regroupe 12 000 petits vignobles et compte 123 000 hectares. Les vignes du sud-ouest de la région occupent la quatrième place pour la production vinicole en France; elles se distinguent des autres vignobles par leur impressionnante variété de vins provenant de 130 espèces de raisins autochtones. Leur territoire de 47 000 hectares est divisé entre 8 000 producteurs. La Nouvelle-Aquitaine exporte également certains vins, comme ceux du vignoble de Cognac, dont près de 98 % des crus traversent la frontière française, surtout vers les États-Unis. Plus vaste, mais moins dense que ses concurrents, le vignoble de Cognac se compose de 5 000 exploitants répartis sur 75 000 hectares.

Le vignoble de Bordeaux offre plusieurs routes des vins pour ceux qui souhaitent déguster les précieux nectars de la région.

Les langues

Bien qu’éteintes, les langues d’oc ont laissé derrière elles de nombreux mots et expressions encore en usage. Le gascon, le guyennais, le limousin et le béarnais sont des langues dérivées de l’occitan, grande famille linguistique issue du latin.

Les sports

Les Aquitains sont d’excellents joueurs de rugby. La région compte d’ailleurs plusieurs clubs ralliant les sportifs. Très populaire à cause de l’essor des stations balnéaires sur la côte atlantique, le surf occupe une place de choix en Nouvelle-Aquitaine; chaque année, la plus ancienne compétition professionnelle de surf a lieu depuis 1979 à Lacanau – elle porte le nom de Lacanau Pro. Les corridas sont pratiquées dans le sud de la Nouvelle-Aquitaine, sous l’influence espagnole et portugaise. Certaines villes, comme Bayonne et Ortèz, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, possèdent des arènes destinées à la pratique de la tauromachie.

Géographie, environnement et climat

Les précipitations dont bénéficient l’agriculture et les vignes se dispersent sur les mois de novembre, décembre et janvier. L’hiver est ainsi très doux en Nouvelle-Aquitaine, plus pluvieux que neigeux.

Tourisme

Foodies, amateurs de vin, férus de randonnée ou passionnés d’histoire, tous les voyageurs trouveront leur bonheur en Nouvelle-Aquitaine. La route des châteaux propose une tournée inoubliable des vignobles bordelais, dont le mythique village de Saint-Émilion, site viticole qui figure au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour les marcheurs, le chemin de Compostelle traverse la Nouvelle-Aquitaine. Ce parcours en terre française est composé de trois chemins différents qui convergent tous en Espagne, la destination finale. Il s’agit des voies du Littoral, de Tours et de Vézelay, dans le département de la Gironde.

Le riche patrimoine préhistorique aquitain a donné naissance à plusieurs sites, comme la vallée de la Vézère, ou vallée de l’Homme, qui regroupe des sites préhistoriques classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et héberge le célèbre musée national de la Préhistoire. Ailleurs dans la région, notamment au sud-ouest, dans le Pays basque, des grottes, comme celles d’Isturitz et de Sare, permettent un véritable retour dans le temps. Quant aux Pyrénées aquitaines, elles offrent des sentiers de randonnée pédestre et des cours d’eau à descendre ou à remonter en canot, tandis que la capitale du département, Pau, propose une visite historique, celle du château d’Henri IV, roi de Navarre.

Les amoureux du théâtre seront charmés par le château fort de Bonaguil, superbement conservé, qui héberge un festival de théâtre chaque année en août. Ce château se situe dans le département du Lot-de-Garonne, en pays gascon, où se trouvent de nombreuses ruines médiévales ou antiques.

Revenir en France Métropolitaine